Back to top
#Témoignage

Fabienne Tiercelin revient sur la notion de gouvernance participative

06 mai 2021
SMA

Quelques jours après la tenue du colloque organisé par la Fédération CINOV sur le thème « Gouvernance participative, gouvernance profitable : impliquer les multiples parties prenantes pour affronter l’incertitude », rencontre avec Fabienne Tiercelin, Directrice des relations extérieures et du Marketing IARD, chez SMA BTP, partenaire de la Fédération CINOV.

En quoi la gouvernance de SMA BTP permet-elle de répondre aux besoins de vos sociétaires ?

Nous qui avons toujours été un organisme mutualiste, nous disposons d’une gouvernance très professionnelle, composée de nos sociétaires, qui sont des chefs d’entreprise du BTP. Ils sont présents tant au niveau du Conseil d’administration que dans les comités consultatifs régionaux. Ils sont nos ambassadeurs et nos porte-parole, ils nous permettent de bien connaitre et comprendre les enjeux propres au secteur. Nous avons toujours eu ce lien très fort avec les entreprises du secteur de la construction, pour les associer à chaque étape de la décision, ce qui est particulièrement important dans un monde qui, comme aujourd’hui, connait des ruptures technologiques et techniques qui impactent les risques que prennent nos assurés.

Concrètement, comment cela s’organise-t-il ?

Grâce à cette gouvernance participative, nous avons plus d’une centaine de réunions par an avec les professionnels du BTP, sans compter les rencontres informelles, ce qui contribue à rendre la vie mutualiste très active ! En complément de cette organisation, nous avons aussi des comités « qualité » et « RSE » pour approfondir ces thématiques en interne. Enfin, nous sommes aussi très actifs au sein de la Fédération française de l’assurance, au comité construction, ce qui nous assure une relation régulière avec les autorités publiques, qui nous consultent sur les nombreuses évolutions réglementaires que connait le secteur.

Avez-vous des exemples de décisions prises grâce à aux remontées des sociétaires du terrain ?


Nos comités sont notamment très actifs en matière de qualité de service : nos directeurs et managers implantés sur tout le territoire français, prennent connaissance des enquêtes et des réclamations des sociétaires, lesquelles sont analysées par une correspondante qualité, qui en tire des propositions à soumettre au comité de pilotage présidé par notre directeur général. C’est ainsi que des actions correctives sont mises en œuvre pour mieux servir nos objectifs, en matière de qualité ; mais cela fonctionne de la même manière pour ce qui est de la RSE. Cette procédure nous permet d’être proches de nos sociétaires et réactifs vis-à-vis des évolutions actuelles. Les professionnels du photovoltaïque nous ont par exemple sollicité pour que nous adaptions nos contrats aux nouveaux produits du marché. Cette relation très participative avec nos sociétaires, qui ne sont pas des clients lambda, mais des partenaires, est très stimulante. C’est exigeant mais c’est enthousiasmant de faire vivre cette dynamique collégiale.

Découvrez le colloque CINOVACTION sur le thème : Gouvernance participative, Gouvernance profitable - Impliquer les multiples parties prenantes pour affronter l'incertitude.